Avertir le modérateur

10/11/2010

Yannick Amirault AOC Bourgueil et Saint Nicolas de Bourgueil

Amirault-Malgagnes.pngLe Chemin des Vignes, Vallée de la Loire :
« Depuis toujours, Yannick Amirault a travaillé ses vignes, quand nombre de ses confrères n’en voyaient pas l’intérêt. Il a montré le bon exemple et les « jeunots » arrivés récemment sur l’appellation le respectent. Son éthique tient en une phrase : « Il existera toujours une place pour les vins à forte personnalité reflétant un terroir mais aussi l’âme et la passion d’un vigneron. »

08/11/2010

Domaine Yannick Amirault Saint-Nicolas-de-Bourgueil Les Malgagnes 2008 AOC Saint-Nicolas de Bourgueil

Amirault-Malgagnes-2.pngDomaine Yannick Amirault Saint-Nicolas-de-Bourgueil Les Malgagnes 2008 AOC Saint-Nicolas de Bourgueil

La Revue du vin de France, février 2010 : 15/20
Robert Parker’s Wine Advocate : 89-90/100
Les meilleurs vins de France 2011 : 16/20
Bettane & Desseauve 2011 : 17,5/20
Le Point, avril 2010 : 17/20
Gault & Millau 2011 : 17/20

Dégustation par Benoît Amirault :
« Les Malgagnes 2008 a la même pureté mais avec une maturité de fruit supérieure et une matière importante sur le millésime. Le vin a du "ressort", l’élevage bien intégré et son potentiel de garde est très important. »

Bettane & Desseauve, Grand guide des vins de France 2011 :
« Un 2008 racé, profond, particulièrement dense mais où le tanin s’affiche déjà gourmand. Une invitation au plaisir mais dans un style chic. On peut l’attendre sans se presser. »

Le Point, avril 2010 :
« Épicé, rose rouge, très fin, élégant, jolis tanins délicats ; long, toucher soyeux en bouche. »

Robert Parker’s Wine Advocate :
« In tank waiting bottling when I tasted it in late June, the Amirault 2008 Saint-Nicolas de Bourgueil Les Malgagnes is loaded with tart, fresh blackberry and cassis as well as suffused with salinity from its sea breeze scent to its long, lip-smacking and pungently pepper-tinged finish. Polished in texture, it offers a sense of brightness and pungency successfully playing off against near-creaminess unusual for this vintage, as is indeed the wine’s overall quality. I would expect this to remain lovely for at least the next couple of years, but don’t wait long to enjoy some ! »

Gault & Millau 2011 :
« Dans une couleur pourpre très intense, Malgagnes livre un récital sur les fruits noirs justes surmûris. La texture de bouche est d’un soyeux exquis, avec une maturité exemplaire du cabernet franc. »

Domaine Yannick Amirault Bourgueil Le Grand Clos 2008 AOC Bourgueil

Amirault-Grand-Clos.pngDomaine Yannick Amirault Bourgueil Le Grand Clos 2008 AOC Bourgueil

La Revue du vin de France, février 2010 : 16,5/20
Les meilleurs vins de France 2011 : 16,5/20
Robert Parker’s Wine Advocate : 89-90/100
Bettane & Desseauve 2011 : 17,5/20
Guide Hachette 2011 : *

Dégustation par Benoît Amirault :
« "La Petite Cave", parcelle voisine ayant subit le gel en 2008, ne sort pas ce sur millésime. La faible récolte fut intégrée au Grand Clos en soignant encore plus l'élevage. Environ 20 mois en demi-muids, une durée nécessaire à assagir le côté brut de fonderie de ce vin. La bouche, encore massive, est très longue et les arômes purs. Il sera nécessaire d'attendre au moins 2 ans pour qu'il commence à se découvrir. »

Bettane & Desseauve, Grand guide des vins de France 2011 :
« Ce vin est une priorité d’achat. Le tanin est un modèle ligérien, l’élevage a été réalisé avec un bois d’une qualité trop rare en Loire. Certes, le vin connaîtra des phases de fermeture mais il retrouvera cette suavité et ce glissant. De la soie liquide ! »

La Revue du vin de France, février 2010 :
« Tout habillé de pourpre, est doté d’une texture savoureuse, moelleuse, mûre ; la signature Amirault. »

Les meilleurs vins de France 2011 :
« Il faudra encore patienter deux ans pour l’épicé et persistant Le Grand Clos. En confiance. »

Robert Parker’s Wine Advocate :
« From tank shortly before bottling, Amirault’s 2008 Bourgueil Le Grand Clos was well-concentrated, with dark berry fruit and stony minerality that turn it toward the austere side. Yet there is lovely textural polish here such as one seldom encounters from this vintage, and a subtle interweaving of herbal, berry, and mineral character informs an impressively long finish. Like the corresponding Quartiers, it took this more than a year to complete malo, and it may well become more expressive after a year or so in bottle, although I would not plan to hold it more than 4-5. »

Domaine Yannick Amirault Bourgueil Les Quartiers 2008 AOC Bourgueil

Amirault-Quartiers.pngDomaine Yannick Amirault Bourgueil Les Quartiers 2008 AOC Bourgueil

Robert Parker’s Wine Advocate : 88-89 +/100
Les meilleurs vins de France 2011 : 15/20
Guide Hachette 2011 : **

Dégustation par Benoît Amirault :
« Ce terroir d'argilo-calcaire à l'Est de Bourgueil confère à ce vin une tension naturel et les arômes primaires très présents du fruit non masqués par l'élevage procurent déjà un plaisir immédiat. Malgré tout, le potentiel de garde, comme pour l'ensemble de nos 2008 est très prometteur. »

Guide Hachette 2011 :
« Un vin comme on aimerait en goûter tous les jours. »

Robert Parker’s Wine Advocate :
« Still in tank when I tasted in June, Amirault’s 2008 Bourgueil Les Quartiers is scented with blackberry, Szechuan pepper, sage, and game. A bit reduced, it remains on the firm, tart side but displays excellent cut and saliva-inducing sheer length. All of Amirault’s wines from this vintage have real stamina, seemingly justifying his having stayed his usual long course in elevage. Expect this to drink well for at least 2-3 years after bottling. »

Domaine Yannick Amirault Saint-Nicolas-de-Bourgueil La Mine 2008 AOC Saint-Nicolas de Bourgueil

Amirault-La-Mine.pngDomaine Yannick Amirault Saint-Nicolas-de-Bourgueil La Mine 2008 AOC Saint-Nicolas de Bourgueil

Stephen Tanzer’s International Wine Cellar : 89/100
La Revue du vin de France, février 2010 : 15/20
Les meilleurs vins de France 2011 : 15,5/20
Guide Hachette 2011 : *

Dégustation par Benoît Amirault :
« La Mine 2008 a plus d’allonge, plus de richesse. Les tanins sont très souples et le vin est rond. Il sera très intéressant sur des grillades. »

Les meilleurs vins de France 2011 :
« Délicieux et croquant La Mine, tout fruit dehors, frais et juteux. À boire jeune, on en raffole. »

Gault & Millau 2011 :
« Sur des notes intenses de mine de crayon et de crème de cassis, La Mine laisse ensuite place à une texture bien élevée, au fondu de tanins exemplaire. »

Stephen Tanzer’s International Wine Cellar :
« Vivid ruby. Black fruits complicated by smoky minerals, licorice and spices on the nose. Rich and minerally in the mouth, with a velour-like texture and a ripe flavor of kirsch This nicely ripe, palate-staining wine finishes on a persistent note of bitter chocolate. »

Domaine Yannick Amirault Bourgueil La Coudraye 2009 AOC Bourgueil

Amirault-Coudraye.pngDomaine Yannick Amirault Bourgueil La Coudraye 2009 AOC Bourgueil

Robert Parker’s Wine Advocate : 89/100
Bettane & Desseauve 2011 : 15,5/20


Dégustation par Benoît Amirault :
« Plus charnu et complexe que La Source, La Coudraye constitue un plaisir simple et gourmand qu’on pourra garder plusieurs années. À carafer une heure avant de servir. »

Robert Parker’s Wine Advocate :
« First of his reds to be bottled — three weeks before my visit — Amirault’s 2009 Bourgueil La Coudraye smells of cassis and blackberry ; comes to the palate quite full (if at just 13 % alcohol), silken-textured, and juicily pure-fruited, with underlying suggestions of humus and a garland of high-toned herbs. While certainly denser and richer than this cuvee from sandy soils is « supposed » to be, there is still ample sense of sheer refreshment accompanying its slight finishing bitterness. Plan to enjoy this over the next 2-3 years. »

Bettane & Desseauve, Grand guide des vins de France 2011 :
« Un fruit incroyable dans une entrée de gamme qui est déjà racée ! Elle ira plus loin qu’on ne le perçoit à la première gorgée. 2010 à 2015. »

La sélection Parker des vins de France et du monde :
« Parmi les nombreuses cuvées d’Amirault, celle-ci sent la mûre fraîche, la myrtille et l’huile de machine. Richement fruitée et juteuse au palais, elle révèle un milieu de bouche floral et des nuances de sel et de suage. Suit une finale au fruit pur, plutôt vive, et dénuée de toute sucrosité superficielle. »

22/09/2010

Yannick Amirault AOC Bourgueil et Saint Nicolas de Bourgueil

Amirault-Malgagnes-2.pngDomaine Benoît et Yannick Amirault

Epicé, rose rouge, très fin, élégant, jolis tanins délicats, long, toucher soyeux en bouche.

Cépages : 100% Cabernet Franc

Accords mets/vins: Coq au vin, Rôti de boeuf, Rôti de Porc, Gaubure, Saint Maure.

Gault & Millau : 16/20 cuvée 2006

Jacques Dupont - Le Point : 17/20

La Revue des Vins de france : 15/20 cuvée 2008

Détails du produit...

18/02/2010

Vins de Loire

Amirault-Malgagnes.pngVins de Loire

Prenez la route des vins, à contresens, en remontant le fleuve, du populaire Muscadet aux élites du Sancerre, de Nantes à Orléans, 69 appellations s’enchaînent. Tandis que certaines s’accrochent aux édifices, comme Cheverny à son château de Moulinsart, d’autres comme Montlouis à sa Loire vibrent sous les cuvées d’une génération remuante et non moins sympathique.
L’Anjou, tire à vue, à découvert et se la joue abondante, fourmillante d’initiateurs enjoués, des crus en nombre, à découvrir, à dénicher, à inventer. Bien sûr, il y a les plus réputés comme le Domaine Yannick Amirault, qui en a séduit plus d’un, de collègues vignerons aux consommateurs avertis, dont l’exemple se propage, bien au-delà de la Loire. D’autres, plus discret, mais plus polisson, tracent une ligne de conduite originale, font entendre un discours différent, qui fait écho et école, ainsi en va du Domaine Pithon Paillé et de son coteau des Treilles.
La Touraine ne reste pas à la traîne et sans détour embarque à son bord gamay, pineau d’aunis et côt, des vins rouge de tribu, des vins de copains que l’on souhaite pas trop chers, sur un zinc, en hivers ou sous une tonnelle, abrité.
Forte aussi de son patrimoine historique, le Val de Loire est une des régions les plus actives en accueil oenotouristique, avec là-encore une génération qui a bien compris l’importance d’associer vins et tourisme.

24/02/2009

Sancerre blanc Grande Réserve Henri Bourgeois

Bourgeois-grande-reserve.jpg Domaine Henri Bourgeois Sancerre blanc Grande Réserve 2006


« Robe : or pâle brillant. Nez : la « Grande Réserve » provient de raisins récoltés sur des coteaux argilo-calcaires. Fleurs blanches, touches minérales, agrume et fruits exotiques flattent le bouquet. Bouche : les arômes perçus au nez se retrouvent dans une matière expressive, fruitée, vive sans aigreur. Harmonieuse et persistante, elle laisse le palais frais. Gastronomie : éviter de le servir trop froid, à 11-12°C, il plaît à l’apéritif comme avec des coquilles Saint-Jacques à l’émulsion de mangue, poissons au beurre blanc, bar au curry, mais aussi jambon de sanglier fumé et crottin de chavignol. On apprécie : son élégance et sa typicité.
Source: LE VIF / L’EXPRESS WEEKEND (Belgique)

Henri Bourgeois Pouilly Fumé

Bourgeois-pouilly-tradition.jpg Domaine Henri Bourgeois Pouilly Fumé, cuvée Tradition

91 ptsPouilly-Fumé Henri Bourgeois 2006
« Vif et frais, aux arômes de poire très présents, de citron vert et de goyave ainsi que des notes végétales ; il gagne en complexité après avoir été ouvert quelques heures avant dégustation, montrant ainsi un équilibre classique et une élégante harmonie. »
“ Light-bodied, with lemon, lime and floral notes that fade a touch. Has some zip, but lacks some concentration. Drink know. ”

Source: WINE SPECTATOR

Bourgeois La Cote des Monts Damnés 2006

Bourgeois-monts-damnes.jpg Domaine Henri Bourgeois Sancerre blanc La Cote des Monts Damnés 2006


« La robe presque blanche, le nez délicat, nous parlent d’errances à travers champs, quand le soleil réchauffait le foin des meules, quand on se roulait dans la mousse qui borde la rivière, à la fraîcheur du sous-bois ; le premier baiser avait le goût du bourgeon de cassis et du musc, caresse délicate sur l’ossature minérale à peine galbée, petit gras dodu avale, liquide délicieux, on ferme les yeux, souvenir impérissable qui nous damne, du moins jusqu’à la prochaine gorgée des Monts Damnés. Coteau calcaire coquillé accidenté de Chavignol exposé au sud sud-ouest. Elevage en cuve sur les lies fines. »
Source: IN VINO VERITAS

Sancerre blanc Jadis 2004 Domaine Henri Bourgeois

Bourgeois-jadis.jpg Domaine Henri Bourgeois Sancerre blanc Jadis 2004


« Doré prononcé, le nez plonge d’emblée dans les herbes à liqueur, absinthe, armoise, ortie, bourgeon de pin et de cassis ; la bouche amplifie encore l’impression végétales, simples, aromates, c’est riche, c’est complet et ça nous plaît. Projection dans les tisanes de grand-mère, les parfums suaves et pointues des herboristeries aujourd’hui disparues, « Jadis » nous entraîne dans le minéral,les fondations profondes, un rien salées, une fraîcheur intense ravive les mémoires, les images s’étalent, s’étirent, colorent le sépia en multicolore. Vieilles vignes de plus de 50 ans, fermentées en cuve et barrique, sol marnes du Kimméridgien »
Source: IN VINO VERITAS

23/02/2009

Domaine Henri Bourgeois

Bourgeois-jadis.jpg Domaine Henri Bourgeois

16/20 pour le Sancerre blanc Jadis 2005


Source: GAULT MILLAU 2009

Henri Bourgeois Sancerre

Bourgeois-grande-reserve.jpg Henri Bourgeois Sancerre, Menetou Salon, Pouilly Fumé

Une référence en Sancerre !

"Une leçon de typicité" Gault & Millau 2008

"Tous les vins retracent parfaitement et sans faille la typicité des appellations" - Gault & Millau 2008
"Une maison familiale exemplaire (…) Un soucis du travail bien fait" - RVF 2008
Bourgeois-pouilly-tradition.jpg"l'élite Sancerrois" - Guide Bettane & Desseauve 2008

06/02/2009

Bernard Baudry Les Grézeaux 2004

Baudry-Granges.jpg Bernard Baudry Les Grézeaux 2004
Chinon AOC

Les Meilleurs Vins de France 2006 : 8,5/10
Robert Parker's Wine Advocate : 88/100

« Les Grézeaux » est la cuvée issue des plus vieilles vignes du domaine (50 ans), situées au pied du coteau de Sonnay, sur un sol de graves caillouteuses sur sous-sol argilo-silicieux. Les raisins fermentent en cuves ciment pendant 15 à 25 jours, puis l’élevage s’effectue durant 12 mois en barriques de 3 à 5 ans.

En 2004, la cuvée « les Grézeaux » se révèle concentrée avec une matière dense mais toujours soyeuse, due au sol et à l'influence des graviers. Les arômes de fruits rouges et les notes d’épices sont aussi présents au nez qu’en bouche. Ce chinon se déguste déjà très bien aujourd’hui après un passage en carafe, mais gagnera encore en complexité en séjournant en cave quelques années.

Les Meilleurs Vins de France 2006 :
« Les 2004 sont splendides de part l’intensité précise de leur fruité, la finesse des tanins et l’expression soulignée des différents terroirs. »

Robert Parker's Wine Advocate :
« The Beaudry 2004 Chinon Le Grezeaux smells of concentrated, tart blackberry backed by birch beer and plum distillate. This offers richer black fruit character, a softer feel, and a more open personality than the Clos Guillot, as well as a dimension of sweet florality missing from its 2004 stable mates. But it is still a formidably concentrated wine of abundant if fine-grained tannin and capable of several years’ interesting further evolution. »
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu