Avertir le modérateur

10/11/2010

Domaine Elian Da Ros AOC Côtes du Marmandais

Elain-DaRos-Abouriou.jpgDomaine Elian Da Ros AOC Côtes du Marmandais

Carnet de vigne, Omnivore, 2e cuvée :

« Côtes du Marmandais, vous en avez déjà bu ? Avant Elian Da Ros, nous non plus ! Seule la coopérative en propageait le nom : elle rassemble 93 % des surfaces et distribue essentiellement en grande distribution. « Sans appellation, j’ai dû me faire un nom, me montrer, sans cesse expliquer mes vins et en justifier le prix. » Dans un vignoble qui plafonne à 1,50 euro, pas facile d’amortir les salaires de trois permanents en phase biodynamique, plus les ébourgeonneurs, les vendangeurs. Sans comparaison avec les tarifs marmandais, mais le juste prix à payer pour en voir le terroir. Et ça y est, on le reconnaît ! Elian est passé de dix-huit à vingt-quatre hectares, preuve que 50 000 bouteilles ne suffisent plus. Tant qu’il y a de la vie dans les sols, il y a de l’espoir. »

Domaine Elian Da Ros AOC Côtes du Marmandais

Elain-DaRos-Chante-Coucou.jpgDomaine Elian Da Ros AOC Côtes du Marmandais

Le Rouge & le Blanc, printemps 2010 :

« Les 21,70 hectares du Domaine Elian Da Ros sont situés sur la commune de Cocumont (cocut signifie en gascon coucou). Majoritairement plantés de rouges : merlot (plus de sept hectares), cabernet franc et cabernet-sauvignon (environ quatre hectares chacun), puis abouriou, malbec et syrah. Les blancs, sauvignons blancs et gris et sémillon, plantés en 1997, totalisent 2,5 hectares. La propriété comporte en fait quatre îlots avec des terroirs, des expositions et donc des cépages différents. Elle est la dernière à bénéficier du vent d’autan qui vient mourir sur la Garonne à deux kilomètres de là. Le personnel représente l’équivalent de 7,5 salariés à temps complet. À titre d’exemple, l’ébourgeonnage représente 100 heures par hectare. « Jean-Pierre, Brigitte, Valérie et Pierre sont un maillage essentiel. Sans eux, je ne ferais pas ce que je fais », reconnaît Elian. Aujourd’hui, 45 % de ses vins sont exportés contre 85 % en 1998. »

Domaine Elian Da Ros AOC Côtes du Marmandais

Elain-DaRos-Clos-Baquey.jpgDomaine Elian Da Ros AOC Côtes du Marmandais

Bettane & Desseauve, Grand guide des vins de France 2010 :
« Dans le paysage vallonné du Marmandais, à Cocumont, se trouvent les seize hectares de la propriété d’
Elian Da Ros. Elle couvre trois types de terroirs, argilo-graveleux pour Chante Coucou, argilo-limoneux et crasses de fer pour le vignoble d’Elian. Les vignes sont cultivées selon les principes de la biodynamie, appris au Domaine Zind-Humbrecht dont Elian fut le bras droit durant de longues années, et les vinifications obéissent à la tendance sans soufre, avec parfois de mauvaises surprises. Mais en général, les vins ont du caractère et de l’accent et donnent la mesure de l’appellation. »

19/11/2009

Domaine Elian Da Ros Clos Baquey

Elain-DaRos-Clos-Baquey.jpgDomaine Elian Da Ros Clos Baquey Rouge AOC Côtes du Marmandais 2005

Les meilleurs vins de France 2010 : 15,5/20
Bettane & Desseauve 2010 : 16,5/20

La cuvée du Clos Baquey provient d’une seule parcelle plantée de plusieurs cépages. Son exposition est plein sud, elle est située sur le lieu-dit du même nom Baquey. Le vin est composé de 35 % de merlot, de 30 % de cabernet-sauvignon, de 15 % de cabernet franc et de 20 % d’abouriou. Les raisins sont éraflés à 100 % puis vinifiés séparément à l’aide de levures indigènes. L’élevage s’effectue en foudres et en pièces durant 26 mois, puis 6 mois en cuves après l’assemblage.


Voici le millésime 2005, complexe et aujourd’hui accessible sur le fruit. Bien structuré et puissant, ce vin peut également se conserver encore une belle dizaine d’années.

Commentaires de dégustation par Elian Da Ros :
« Il s’ouvre tout doucement, avec une belle complexité aromatique et de la profondeur. Le vin possède un gros volume et une bouche pleine. C’est puissant en bouche, avec des tanins ronds, apportés par l’élevage. Il peut se garder encore 10 ou 15 ans. »

Bettane & Desseauve, Grand guide des vins de France 2010 :
« Issue d’une seule parcelle exposée plein sud sur un toit calcaire, cette cuvée mêlant cépages médocains à l’abouriou est remarquable ! Nez puissant et racé, avec un très joli fruit mûr et un boisé raffiné, bouche savoureuse, bien tramée, élégante, vigoureuse et équilibrée. Un réel potentiel de garde. 2009 à 2013. »

Les meilleurs vins de France 2010 :
« Le Clos Baquey manque de précision et affiche une pointe d’acidité volatile ainsi qu’un côté sauvage ; la trame est dense et concentrée en bouche, avec des tanins en relief. »

Domaine Elian Da Ros Coucou Blanc

Elain-DaRos-Coucou-Blanc.jpgDomaine Elian Da Ros Coucou Blanc VdT L2006

Les meilleurs vins de France 2010 : 15,5/20
Bettane & Desseauve 2010 : 15/20

Accédez au Coucou Blanc d’Elian Da Ros dans le millésime 2006, cette fois-ci sur un équilibre sec. Le vin est composé de 60 % de sauvignon blanc, 10 % de sauvignon gris et 30 % de sémillon. Lors de la vendange, 10 % des raisins étaient atteints de pourriture noble. Le nez est toujours aussi expressif et la bouche est droite, fine et dotée d’une belle fraîcheur en finale. Équilibré et persistant, ce vin est parfait dès aujourd’hui et le sera encore pendant les cinq prochaines années.

Commentaires de dégustation par Elian Da Ros :
« Celui-ci est plus un blanc de gastronomie, avec plus de complexité aromatique et moins de puissance. La pourriture noble apporte une trame exotique sur les pomelos et l’ananas. La bouche est pleine avec un beau volume et portée par la tension en finale. »

Bettane & Desseauve, Grand guide des vins de France 2010 :
« Nez superbement expressif, raffiné, de fruits blanc très mûrs et d’épices. Bouche grasse, fondante, très aromatique et vive, pour ce très joli vin exubérant, charmeur et équilibré. 2009 à 2011. »

Domaine Elian Da Ros Abouriou Rouge

Elain-DaRos-Abouriou.jpgDomaine Elian Da Ros Abouriou Rouge AOC Côtes du Marmandais 2007

L’abouriou est un cépage local de l’appellation côtes du marmandais, appelé beaujolais. Elian Da Ros a voulu mettre à l’honneur ce cépage en réalisant cette belle cuvée typée. Les vinifications s’effectuent en vendanges entières, avec une macération carbonique. L’élevage se déroule en fûts pendant 8 mois.


Abouriou 2007 présente un nez fruité, légèrement acidulé, très frais. La bouche est ronde, légère et typée, avec des tanins souples. À déguster sur la jeunesse du fruit, durant deux ans.

Commentaires de dégustation par Elian Da Ros :
« Clin d’œil au cépage, avec une vinification à la beaujolaise. C’est un vin léger sur le fruit, avec un côté épicé et floral et une bouche souple avec très peu de tanins. C’est gouleyant et très bon. À boire dans les deux ans. »

Domaine Elian Da Ros

Elain-DaRos-Clos-Baquey.jpg Elian Da Ros


Les meilleurs vins de France 2010 : domaine classé *
« Adepte de la biodynamie, Elia Da Ros, qui a fait ses classes au Domaine Zind-Humbrecht en Alsace s’est installé dans les Côtes du Marmandais en 1998. Immédiatement, ses vins de qualité et sa forte personnalité ont permis au domaine de se hisser au plus haut niveau de l’appellation, se détachant du reste de la production locale. Du vin gourmand et fruité aux cuvées travaillées et élevées en bois, toute la gamme mérite le détour. »

Bettane & Desseauve, Grand guide des vins de France 2010 :
« Dans le paysage vallonné du Marmandais, à Cocumont, se trouvent les 16 hectares de la propriété d’Elian Da Ros. Elle couvre trois types de terroirs, argilo-graveleux pour Chante Coucou, argilo-limoneux et crasses de fer pour le Vignoble d’Elian. Les vignes sont cultivées selon les principes de la biodynamie, appris au Domaine Zind-Humbrecht dont Elian fut le bras droit durant de longues années, et les vinifications obéissent à la tendance sans soufre, avec parfois de mauvaises surprises. Mais en général, les vins ont du caractère et de l’accent et donnent la mesure de l’appellation. »

L’Express, janvier 2006 :
« Le côtes du marmandais fait partie de ces appellations de la périphérie bordelaise qui ont du mal à se distinguer. Le manque de reconnaissance extérieure favorise souvent l’insuffisance d’ambition et il faut des initiatives individuelles pour donner l’exemple. Il y avait déjà eu Robert et Agnès Schulte et leur Château de Beaulieu. Aujourd’hui, Elian Da Ros, installé depuis huit ans sur 16 hectares, montre ce que le travail exigeant du maniaque qu’il est, peut produire sur ces terroirs. Il a replanté des porte-greffe peu vigoureux, travaille sans engrais ni levures extérieures et vinifie parcelle par parcelle, pour obtenir, au terme d’élevages longs, des cuvées uniques et des alliances subtiles, comme ce bel assemblage de merlot et de cabernet franc, opulent, fruité et gourmand. »

 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu