Avertir le modérateur

05/02/2011

Domaine de Peyre-Rose Oro 1995

Peyre-Rose-Oro.jpgPeyre Rose Oro 1995 Blanc AOC Côteaux du Languedoc

Cépages: base de rolle (petite dominante) et roussanne, complétés d'une multitude de cépages locaux (ugni blanc, terret, clairette, viognier...).

Oro 1995 est un vin hors norme dans le Languedoc. Le nez est complexe sur des notes grillées, épicées et légèrement oxydatives, généralement typiques des vins jaunes du Jura. Le vin est sec en bouche avec une grande concentration et une finale d’une minéralité fine et élégante. Les amateurs seront une nouvelle fois impressionnés et charmés par ce grand blanc du Languedoc.

 

Bettane & Desseauve, Grand Guide des Vins de France 2009 :
« Ceux qui n’apprécient pas les vins de voile passeront leur chemin. Les amateurs des grands jaunes du Jura et des meilleurs finos andalous subiront un choc gustatif avec ce blanc 1997. 2008 à 2017. »

 

Les meilleurs vins de France 2009 :
« Comment reconnaître un blanc du Languedoc à l’aveugle en dégustant Oro 1997 ? Cette subtilité aromatique grillée et fumée est tellement éloignée des standards de la région ! Tout comme cette bouche, tendue sur des notes de silex frottés (nées de la réduction sur lies), une combinaison de puissance et d’élégance, si savoureuse et originale. Sa persistance n’est pas massive mais son goût imprime à jamais la mémoire. »

Accords mets / vins: poisson en sauce, bouillabaisse au safran, Canard laqué.

Les meilleurs vins de France 2009 : 17/20
Bettane & Desseauve 2009 : 19/20

02/03/2010

Domaine de Peyre-Rose Marlène N°3

Peyre-Rose-Marlene-N3.pngDomaine de Peyre-Rose Marlène N°3 2003  Coteaux du Languedoc AOC

Marlène N° 3 2003 est un vin complexe, fin et puissant à la fois. Le nez est marqué par les notes de garrigue et d’épices avec des accents de cerise noire. La bouche est intense et riche, soutenue par une très bonne fraîcheur et toujours cette minéralité typique des vins du domaine. À découvrir d’ici un ou deux ans, ou à conserver une bonne dizaine d’années.

Commentaires de dégustation par Marlène Soria :
« Marlène N° 3 est mon troisième vin, regoûté récemment, il semblait plus prêt, avec ce côté un peu plus terrien et champignon au nez. Il faudra tout de même le carafer longuement, mais il peut également vieillir en cave dix ou quinze ans. »

Robert Parker’s Wine Advocate :
« The first wine from a newly-acquired nearby parcel, Soria’s 2003 Coteaux du Languedoc Marlene No. 3 is around half each Syrah and Grenache from younger vines. One might have expected this vintage to have been something of a baptism of fire, and there is a decidedly more desiccated fruit character here than in the other two 2003s, as well as considerable severity of tannin. That said, this displays amazing raw concentration, with rich, roasted black fruits, bitter-sweet herbs, and charred meat. It may well need more time to recover from bottling than its fellow 2003s. »

Bettane & Desseauve, Grand guide des vins de France 2010 :
« Un vin hors du temps, profond et dense, avec des tanins marqués par le millésime. Ils demanderont de la patience pour se gommer mais le potentiel est là. 2011 à 2017»

Les meilleurs vins de France 2010 :
« Une nouvelle cuvée de rouge, Marlène N° 3, présente une grande complexité aromatique, une matière dense, mûre et riche, à la trame veloutée et profonde. Encore abondants, les tanins doivent se fondre, mais le vin évolue déjà sur des notes d’humus et de truffe. »

Cépages : assemblage de 45 % de syrah, de 45 % de grenache et de 10 % de tempranillo et de carignan en complantation.

Élevage :
Très long, deux ans minimum en cuves et en foudres.

Les meilleurs vins de France 2010 : 16,5/20
Robert Parker’s Wine Advocate : 89 +/100
Bettane & Desseauve 2010 : 16/20

Domaine de Peyre-Rose Marlène Soria

Peyre-Rose-2.jpgDomaine de Peyre-Rose Marlène Soria  Coteaux du Languedoc AOC

Carnet de Vigne, Omnivore 2e cuvée :
« Marlène Soria était venu se cacher au bout du monde. Elle a fini par s’y trouver. Grappillant inconsciemment quelques bouts de vignes alentour, elle se prit à planter un peu de grenache, beaucoup de syrah. « Mais je ne pensais pas vraiment au vin, c’était plutôt l’attrait de la création, défricher la garrigue, y planter des bouts de bois et voir pousser les vignes. » De peur des longs contrats coopératifs en refus de soumission au négoce, elle fut contrainte de s’inventer vigneronne. Une des plus talentueuses désormais. « Il faut se dire que la nature est une amie, on ne peut pas aller contre donc, il vaut mieux être de son côté. Je n’ai pas à m’en plaindre. » Le rose est sa couleur préférée. Les cailloux en étaient teintés. »

Les meilleurs vins de France 2010, domaine classé ** :
« Sur ses hauteurs de Saint-Pargoire, Marlène Soria donne naissance depuis le début des années 1990 à une petite production très recherchée : un blanc, Oro, à base de rolle, roussanne et viognier, élevé près de dix ans en cuves et en bouteilles, ainsi que deux rouges, Clos des Cistes, vin le plus ferme dans sa jeunesse mais aussi le plus complexe, grandiose après cinq ou six ans de garde, et Syrah Léone, superbement soyeux, aux capacités aromatiques intenses sur les baies sauvages, les agrumes, les épices et la menthe. Ces cuvées impressionnent dans un premier temps par leur concentration et leur force. Se dévoilent ensuite l’authenticité de leur goût, leur complexité orientale. Toutes les deux dominées par une syrah solaire, à très faibles rendements, longuement élevées en cave afin de civiliser leurs tanins : deux ans minimum en cuves, doublés d’autant de repos en bouteilles. Un long élevage qui n’est pas sans risque. Suite à une pollution due au revêtement de la cuverie, les millésimes 1999, 2000 et 2001 ne seront pas mis en bouteilles. Malgré ces vicissitudes, la magie de Peyre-Rose se perpétue avec panache. »

Bettane & Desseauve, Grand guide des vins de France 2010 :
« Marlène Soria a abandonné en 1983 une première carrière dans l’immobilier, pour planter les zones de garrigues qu’elle défrichait. Aujourd’hui, son exploitation, perdue au bout d’un chemin introuvable, est conduite en agriculture biologique. Avec sa sensibilité à fleur de peau, Marlène produit deux cuvées de rouges à dominante de syrah, Cistes et Syrah Léone. Les Cistes proviennent de la partie la plus haute du domaine, installée sur des sols caillouteux très durs. Cette cuvée porte plus d’acidité que Syrah Léone, installée sur les roches les plus friables et facilement traversées par l’eau. Une nouvelle cuvée, Marlène N° 3, a vu le jour en 2003. 2002 a vu un changement stylistique profond, avec le passage d’une partie des vins en foudres. Cette évolution devrait perdurer car elle apporte une profondeur supplémentaire. Il faut également parler du blanc, réalisé à partir de rolle, de roussanne et de viognier, qui joue lui aussi dans un registre hors norme. Il ravira les amateurs de vins de voile dont nous sommes. »

Robert Parker’s Wine Advocate :
« Ex real-estate agent Marlene Soria burst onto the Languedoc wine scene when – as an admitted amateur – she vinified under shockingly primitive circumstances a remarkable pair of 1991 Syrah-based reds grown outside Saint-Pargoire in sites strewn with head-sized rocks. At yields of a couple of clusters per vine, it was clear that the critical praise that these early wines received in The Wine Advocate and inside France had to be parlayed into much higher prices if Soria were to make ends meet, not to mention install electricity and build a proper facility. By 1996, the winery – along with new heights of quality and complexity – had been accomplished. The wines still saw no wood ; received more than two months maceration ; and were bottled only after four years. New heights of price were reached, too. After declining to bottle wine from the difficult 1997 vintage, Soria rendered in 1998 what – on tasting today – prove to be two of the most complex and distinctive wines ever produced in the Languedoc, reminiscent of a cross between Medoc as it was 30 years ago and great Hermitage. Simultaneously with the introduction of oaken foudres (which have been retained for a portion of the wines’aging), the enamel tanks were re-lined, with the calamitous upshot that tainted vintages 1999-2001 were sold off in bulk. »

27/01/2010

Domaine de Peyre-Rose Oro

Peyre-Rose-Oro.jpgDomaine de Peyre-Rose Oro 1996 AOC Coteaux du Languedoc

Les Meilleurs Vins de France 2008 : 17/20
Bettane & Desseauve 2009 : 17/20

Commentaires de dégustation par Marlène Soria :
« Chacun des millésimes d’Oro est différent, celui-ci offre un style plus évolué, toujours oxydatif et fin. C’est un vin très plein et minéral, avec beaucoup de fraîcheur et d’acidité qui le soutient. »

Bettane & Desseauve, Grand guide des vins de France 2009 :
« Il faut aussi parler du blanc réalisé à partir de rolle, de roussanne et de viognier, qui joue lui aussi dans un registre hors norme et qui ravira les amateurs de vins de voile dont nous sommes. Ce 1996 ne fait rien comme les autres. À mi-chemin entre un blanc sec du Languedoc et un grand fino de Jerez, il est atypique mais absolument délicieux. 2008 à 2017. »

Les meilleurs vins de France 2008 :
« Impossible de passer sous silence le splendide 1996 blanc, minéral et aérien, à la fraîcheur épanouie, à servir à l’aveugle. »

Domaine de Peyre-Rose Clos des Cistes

Peyre-Rose-Ciste.jpgDomaine de Peyre-Rose Clos des Cistes 2003 AOC Coteaux du Languedoc

 

La Revue du vin de France, juillet 2009 : 18/20
Les meilleurs vins de France 2010 : 18/20
Robert Parker’s Wine Advocate : 93/100
Bettane & Desseauve 2009 : 18/20

Commentaires de dégustation par Marlène Soria :
« Cistes 2003 reflète une fois de plus son terroir avec un côté très franc sur les fruits rouges et une belle acidité qui vient équilibrer le volume. Quand vous le goûterez, il faudra le carafer longuement. »

Bettane & Desseauve, Grand guide des vins de France 2009 :
« 2003 évolue ici vers des notes légèrement confiturées. Les tanins un rien secs, typiques du millésime, demanderont du temps pour se patiner. »

Les meilleurs vins de France 2010 :
« En 2003, Syrah Léone et surtout Clos des Cistes ont magnifiquement évolué, ce dernier conservant un surcroît de fraîcheur et d’acidité. »

Robert Parker’s Wine Advocate :
« Soria’s 2003 Coteaux du Languedoc Clos des Cistes – incorporating, as always, around 15 % Grenache – was not harvested nearly as early as you might suppose (or as Soria’s 2007s, which came in the earliest of any, she reports, namely from September 1-14), and was bottled only last September. As proved often to have been the case across Western Europe, given the break in 2003’s unremittingly hot, dry weather that finally arrived at the end of August, there is more sheer sap and less sense of desiccation here than in most Languedoc reds of its vintage. Cassis, black raspberry, and cherry preserves and distillate are wreathed with smoke on the nose. Bitter-edged black fruits, toasted walnuts, mineral salts, and sheer crushed stone saturate the firmly tannic palate, while persistent high tones suggestive of fruit and herb distillates run right through to the finish. This is amazingly dense, and grips with a severity of tannins and adamant sense of minerality that leave me gasping. Like many of the other most impressive wines from this infamous European summer, this may well prove a very long keeper. But I would plan to check out its evolution periodically. »

La Revue du vin de France, juillet 2009 :
Classé N° 1 des 100 plus grands vins du Languedoc.
« La définition du grand vin sudiste et civilisé. Tout en puissance contenue et profondeur moelleuse, le 2003, comme souvent en année chaude, préserve un supplément de fraîcheur et d’acidité apporté par la syrah née en altitude. […]Longuement élevés, les vins de Marlène Soria ont une tenue admirable dans le temps. »

Carnet de Vigne, Omnivore 2e cuvée :
« Parce qu’elle a délogé les cistes de ce plateau venté, Marlène leur retrouve une place sur l’étiquette. Dessous, le jus sombre dépasse le soleil pour s’étoffer en fleurs blanches, puis en fruits et en fèves plutôt sève ?… Le vin n’en finit pas. Dompté en cave pendant des années, puis civilisé en bouteilles aussi longtemps, il libère alors le paysage sur du velours. « Il n’y a rien d’artistique dans le vin, c’est le terroir qui a décidé, avec ce côté sauvage, difficile. »

Domaine de Peyre-Rose Syrah Léone

Peyre-Rose-Leone.jpgDomaine de Peyre-Rose Syrah Léone 2003 AOC Coteaux du Languedoc

La Revue du vin de France, juillet 2009 : 17,5/20
Les meilleurs vins de France 2010 : 17,5/20
Robert Parker’s Wine Advocate : 92/100
Bettane & Desseauve 2009 : 18/20

Commentaires de dégustation par Marlène Soria :
« Sur
Syrah Léone, on a une fois de plus ce côté large d’épaule de la syrah bien mûre avec un côté fruits noirs et garrigue et cette pointe « fumée » ou « grillée » du terroir de Syrah Léone. C’est un grand vin de garde, avec beaucoup de potentiel, qu’il faudra carafer. »

Bettane & Desseauve, Grand guide des vins de France 2009 :
« Intensément aromatique, de grande profondeur, ce 2003 est marqué par le millésime profond, très Peyre-Rose. »

Les meilleurs vins de France 2010 :
« En 2003,
Syrah Léone et surtout Clos des Cistes ont magnifiquement évolué, ce dernier conservant un surcroît de fraîcheur et d’acidité. »

Robert Parker’s Wine Advocate :
« Soria’s 2003 Coteaux du Languedoc Clos Syrah Leone (incorporating as always 12-15 % Mourvedre) leads with aromas of toasted nuts, and baked black fruits. With a distinctly bitter fruit skin edge but more sap and less tannic severity than the corresponding Clos des Cistes, this finishes with decidedly animal as well as black fruit length. But ultimately, the Clos des Cistes has a more striking impact. It’s quite likely that this wine, too, will live for a long time – perhaps 5-7 more years – in your cellar, but I would keep close track of its evolution. »

La Revue du vin de France, juillet 2009 :
Classé N° 2 des 100 plus grands vins du Languedoc
« Plus soyeuse et immédiatement aromatique que sa jumelle, la cuvée Syrah Léone se développe sur les épices et parfois sur un fruit plus confit. C’est le cas avec le 2003, baroque, dense et profond, avec un soupçon de chaleur. »

Domaine de Peyre-Rose Marlène Soria

Peyre-Rose-Syrah-Leone.jpgDomaine de Peyre-Rose Marlène Soria

 

Marlène Soria du Domaine Peyre-Rose, perdu au bout d’un chemin sur les hauteurs de Saint-Pagoire, réalise quelques uns des plus grands rouges du Languedoc. Si Le Clos des Cistes et Syrah Léone sont les piliers du domaine, cette talentueuse vigneronne réalise depuis peu, une nouvelle cuvée issue de jeunes vignes ainsi qu’un blanc et un rosé atypiques, complexes et très élégants.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu