Avertir le modérateur

02/03/2010

Domaine de Peyre-Rose Marlène Soria

Peyre-Rose-2.jpgDomaine de Peyre-Rose Marlène Soria  Coteaux du Languedoc AOC

Carnet de Vigne, Omnivore 2e cuvée :
« Marlène Soria était venu se cacher au bout du monde. Elle a fini par s’y trouver. Grappillant inconsciemment quelques bouts de vignes alentour, elle se prit à planter un peu de grenache, beaucoup de syrah. « Mais je ne pensais pas vraiment au vin, c’était plutôt l’attrait de la création, défricher la garrigue, y planter des bouts de bois et voir pousser les vignes. » De peur des longs contrats coopératifs en refus de soumission au négoce, elle fut contrainte de s’inventer vigneronne. Une des plus talentueuses désormais. « Il faut se dire que la nature est une amie, on ne peut pas aller contre donc, il vaut mieux être de son côté. Je n’ai pas à m’en plaindre. » Le rose est sa couleur préférée. Les cailloux en étaient teintés. »

Les meilleurs vins de France 2010, domaine classé ** :
« Sur ses hauteurs de Saint-Pargoire, Marlène Soria donne naissance depuis le début des années 1990 à une petite production très recherchée : un blanc, Oro, à base de rolle, roussanne et viognier, élevé près de dix ans en cuves et en bouteilles, ainsi que deux rouges, Clos des Cistes, vin le plus ferme dans sa jeunesse mais aussi le plus complexe, grandiose après cinq ou six ans de garde, et Syrah Léone, superbement soyeux, aux capacités aromatiques intenses sur les baies sauvages, les agrumes, les épices et la menthe. Ces cuvées impressionnent dans un premier temps par leur concentration et leur force. Se dévoilent ensuite l’authenticité de leur goût, leur complexité orientale. Toutes les deux dominées par une syrah solaire, à très faibles rendements, longuement élevées en cave afin de civiliser leurs tanins : deux ans minimum en cuves, doublés d’autant de repos en bouteilles. Un long élevage qui n’est pas sans risque. Suite à une pollution due au revêtement de la cuverie, les millésimes 1999, 2000 et 2001 ne seront pas mis en bouteilles. Malgré ces vicissitudes, la magie de Peyre-Rose se perpétue avec panache. »

Bettane & Desseauve, Grand guide des vins de France 2010 :
« Marlène Soria a abandonné en 1983 une première carrière dans l’immobilier, pour planter les zones de garrigues qu’elle défrichait. Aujourd’hui, son exploitation, perdue au bout d’un chemin introuvable, est conduite en agriculture biologique. Avec sa sensibilité à fleur de peau, Marlène produit deux cuvées de rouges à dominante de syrah, Cistes et Syrah Léone. Les Cistes proviennent de la partie la plus haute du domaine, installée sur des sols caillouteux très durs. Cette cuvée porte plus d’acidité que Syrah Léone, installée sur les roches les plus friables et facilement traversées par l’eau. Une nouvelle cuvée, Marlène N° 3, a vu le jour en 2003. 2002 a vu un changement stylistique profond, avec le passage d’une partie des vins en foudres. Cette évolution devrait perdurer car elle apporte une profondeur supplémentaire. Il faut également parler du blanc, réalisé à partir de rolle, de roussanne et de viognier, qui joue lui aussi dans un registre hors norme. Il ravira les amateurs de vins de voile dont nous sommes. »

Robert Parker’s Wine Advocate :
« Ex real-estate agent Marlene Soria burst onto the Languedoc wine scene when – as an admitted amateur – she vinified under shockingly primitive circumstances a remarkable pair of 1991 Syrah-based reds grown outside Saint-Pargoire in sites strewn with head-sized rocks. At yields of a couple of clusters per vine, it was clear that the critical praise that these early wines received in The Wine Advocate and inside France had to be parlayed into much higher prices if Soria were to make ends meet, not to mention install electricity and build a proper facility. By 1996, the winery – along with new heights of quality and complexity – had been accomplished. The wines still saw no wood ; received more than two months maceration ; and were bottled only after four years. New heights of price were reached, too. After declining to bottle wine from the difficult 1997 vintage, Soria rendered in 1998 what – on tasting today – prove to be two of the most complex and distinctive wines ever produced in the Languedoc, reminiscent of a cross between Medoc as it was 30 years ago and great Hermitage. Simultaneously with the introduction of oaken foudres (which have been retained for a portion of the wines’aging), the enamel tanks were re-lined, with the calamitous upshot that tainted vintages 1999-2001 were sold off in bulk. »

Commentaires

Très bon travail, merci de partager les conseils et notez en 1er lieu que je partage moi aussi complètement cette positon... Permettez-moi d'insister, votre travail est vraiment bien bon, je suis ravi d'avoir attéri sur votre blog ! PS : Par hasard, auriez-vous des forums ou blogs à me suggérer ?

Écrit par : trotinette | 18/08/2010

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu