Avertir le modérateur

13/10/2008

Domaine de La Rectorie

Le Rouge&leBlanc le proclame depuis quelques années : si le Roussillon élabore de grands Vins Doux Naturels, ce vignoble est aussi une terre à grands vins blancs… secs ! Au fil du temps, le niveau qualitatif de ces vins n’a cessé de s’améliorer, grâce notamment au travail acharné de vignerons convaincus par l’incroyable potentiel des grenaches récoltés sur les terroirs schisteux.
Pour preuve, la magnifique cuvée L’Argile du Domaine de la Rectorie, composée à 100% de grenache gris, un vin emblématique de la nouvelle AOC Collioure désormais élargie aux blancs : elle a fait deux fois – pour le 2003 et pour le 2004 – l’unanimité au sein du comité de dégustation de la revue.
Suite à un décret de juillet 2003, les vins blancs secs produits par les communes de Collioure, Port-Vendres, Banyuls et Cerbère – longtemps Vins de Pays de la Côte Vermeille – peuvent désormais revendiquer comme les rouges et les rosés l’appellation Collioure, définie par la même aire géographique que l’AOC Banyuls, sur une superficie de 446 hectares. Les vignes sont principalement implantées sur les schistes cambriens des Albères, dont certaines pentes plongent littéralement dans la mer Méditerranée.

Domaine-la-Rectorie.jpg


Collioure. Des vins de pierre. Des vins sans concession, des vinsgénéreux et chaleureux, des vins structurés et lumineux. Domaine de la Rectorie. Un « quartet » composé de Marc, Pierre et Thierry Parcé et Vincent Legrand. Née en 1993, la cuvée L’Argile du Domaine de la Rectorie est récoltée sur des parcelles à maturité précoce, pour une expression « terroir » optimale du grenache gris. Très petits rendements (de l’ordre de 20 à 22 hl/ha). Fermentation en partie en barrique et en cuve, et élevage sur les lies, jusqu’au mois d’avril. L’Argile 2003 (dégusté en avril 2005) : nez ample avec des nuances florales, arômes fenouil, abricot, pointe d’agrumes (mandarine et pamplemousse). Attaque grasse, riche, sans lourdeur, avec une sensation tactile de noyau de litchi. Très bel équilibre, dans l’opulence et la suavité. Finale crayeuse et minérale.
Complexité croissante à l’aération. Un vin à la fois large et contenu qui n’est pas structuré sur l’acidité mais sur l’alcool, ce qui est la marque des grands blancs du Sud.
L’Argile 2004 (dégusté en novembre 2005) : très belle robe tirant vers l’or blanc. Nez sur l’alcool de fruits à noyau (mirabelle et prune), touches de blend malt, de curry et de safran. Belle fraîcheur en bouche. Grande complexité aromatique (anis, poivre blanc, note de résine, fruits à chair blanche). Suavité dans la longueur en finale et délicate amertume. Puissance contenue,
malgré une pointe d’alcool.
Cette cuvée démontre bien le grand intérêt du grenache gris lorsqu’il est cultivé, récolté et vinifié à bon escient : la recherche de la fraîcheur et de l’équilibre est essentielle pour compenser la puissance alcoolique. L’Argile a permis aux frères Parcé, dégustations à l’appui, de convaincre les membres de l’INAO chargés du dossier Collioure d’inclure le grenache gris dans les cépages autorisés de l’appellation. Le Rouge & le Blanc ne peut que se reconnaître dans cette ténacité tranquille au service d’une conception exigeante du vin.

E. C.S.

 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu